Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/01/2013

Tshifulu.

manioc pilé.jpg

Tshifulu.

 

Ce plat est originaire du Kasaï, une des provinces du Congo.

J’y ai habité avant l’indépendance, mes parents étaient à Mweka et j’étais en pension à Luluabourg, actuellement Kananga.

Bon, cela n’intéresse que les anciens.

Ce que je voulais vous expliquer est que ce plat était traditionnel comme plat unique à l’époque quand on se recevait mais que l’origine est bien du Kasaï.

J’en ai douté longtemps étant donné qu’il y a du whisky dans la recette, mais à la base c’était de l’alcool de maïs.

Pour les champignons il en pousse bien sur par là aussi.

Quand on voit les ingrédients on se dit, bof, rien de spécial. Et pourtant si vous en mangez une fois, vous découvrirez un goût particulier très typique.

 

Ingrédients pour 3 personnes.

1 poulet

2 c à s d’huile

1 cube bouillon

1 verre de jus de tomate

3 c à s de concentré de tomates

2 grosses tomates fraîches

1 gros oignon émincé

150 g de champignons émincés

3 gousses d’ail écrasées

3 bouchons de whisky

Sel et poivre

 

Préparation.

Faire dorer les oignons dans l’huile.

Ajouter les morceaux de poulet et les faire dorer sur toutes les faces.

Saler et poivrer.

Ajouter tous les ingrédients et 1 bouchon de whisky.

A mi-cuisson ajouter le 2ème bouchon et le troisième bouchon juste

avant de passer à table.

 

25/10/2012

Couscous aux courgettes et aux fèves.

 

1er rouge.jpg

 

Après notre départ des Philippines et la décision pour mon mari de prendre sa retraite, l'idée de devoir rester en belgique n'était pas évidente.

Partager l'année en deux, l'hiver au Maroc et l'été, si toutefois on peut l'appeler ainsi, en Belgique, nous a interpellée et nous sommes donc partis nous installer à Agadir.

Des couscous on en a mangé beaucoup et ils sont tous différents.

Ce qui m'a le plus frappée c'est la différence entre le couscous du riche et le couscous du pauvre. Pour ce dernier il faut partager un os avec un peu de viande autour entre tous les invités et pourtant je crois que c'est celui-là qui est offert avec le plus de « bon coeur ».

Tous les vendredis le couscous est sur la table et il n'est pas rare que les voisins viennent frapper à votre porte pour vous offrir une partie du leur.

Cela peut nous paraître bizarre mais quand je fais des galettes, quand une voisine fait ses confitures et une autre son jus de pomme, tous les proches en profitent aussi.

J'ai choisi cette recette parmi des centaines, la voici.

Couscous aux courgettes, fèves et navets.

Ingrédients pour 6 personnes.

500 g de couscous

500g d’épaule de mouton coupée en morceaux

500 g de courgettes coupées en morceaux

500 g de fèves fraiches écossées

500 g d’oignons coupés en quartiers

250 g de navets épluchés et coupés en quatre

½ bouquet de coriandre fraîche

quelques pistils de safran

sel et poivre 

75 g de beurre pour le bouillon

50 g de beurre pour la graine

3 l d’eau

 

Préparation.

Mettre la viande dans la marmite à couscous. Ajouter l’eau, les oignons coupés en quartiers, sel, poivre et safran.

Laisser bouillir avant de placer le haut du couscoussier de graine.

Préparer une pâte (colle) à base de farine et d’eau.

Y tremper une bande de tissu qui va servir à sceller le bas et le haut de la marmite. Dès que la vapeur commence à s’échapper, compter une demi-heure de cuisson avant d’enlever le couscous pour le déposer dans un plat.

Le travailler à la fourchette en séparant les grains, le laisser refroidir, l’arroser d’eau et attendre que les grains soient bien gonflés et saturés d’eau.

Entretemps mettre dans la marmite les navets et les fèves.

Laisser mijoter un quart d’heure avant d’ajouter les oignons, les courgettes et la coriandre hachée.

Remettre la graine dans la haut du couscoussier et sceller à nouveau le tout.

Dès que la vapeur s’échappe retirer le couscous pour le remettre dans le plat avec le beurre , bien mélanger et verser autant de bouillon que ce que le couscous peut en absorber, sans cesser de remuer.

Placer alors dans un grand plat, creuser le centre pour y déposer viande et légumes.

 

 

 

 

 

 

 

 

20/10/2012

Pain de dattes ou Boston bread.

2000  Tam tam portfolio.jpg

                                               Quilt de Marie Claire Saint Maux

Un pain de dattes ou "Boston bread".

 

Cette recette provient des temps anciens du colonialisme britannique en Afrique, à l'époque à laquelle ces gâteaux étaient cuits dans des boîtes vides de Quaker Oats (flocons d'avoine). 

J'ai encore connu le temps où toutes les boîtes de conserve étaient conservées précieusement.

Elles se transformaient en pots pour les plantes ou aussi elles se mettaient en dessous des pieds des garde-manger, avec un peu d'eau dedans pour empêcher les fourmis d'y monter.

Et je me souviens si bien de toutes les boîtes de lait Guigoz de mes enfants, pas une n'a été jetée, eh oui on a survécu avant les Tupperware. 

Par contre, pas question d'en laisser traîner une dans le jardin car l'inspecteur de l'hygiène passait régulièrement et pénalisait. Vouv vous demandez probablement pourquoi: avec un peu d'eau de pluie dans la boîte, elle se transformait rapidement en maternité pour moustiques...

 

Mais passons à la recette.

Il vous faudra 

250 g de dattes émincées

1 c à t de bicarbonate de soude

1 c à s de beurre

250 ml d'eau bouillante

250 g de farine fermentante

150 g de sucre de canne

un pincée de sel

 

Préparation

Préchauffer le four à 180°

Mettre les dattes, le beurre et le bicarbonate de soude dans un plat creux et y ajouter l'eau bouillante avec précaution.

Laisser refroidi avant d'ajouter le restant des ingrédients.

Placer cett préparation dans un moule (vous pouvez utiliser des boîtes de conserves vides pour vous rapprocher de l'authenticité) et cuire au four pendant environ une heure et demie.

Laisser refroidir 5 minutes avant de le démouler.

16:47 Publié dans dessert, fruits, Zimbabwe | Tags : recette de pain de dattes, zimbabwe, cuisine africaine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |